La Cité de l’architecture et du patrimoine, abritée dans le Palais Chaillot à Paris, accueille l’exposition « 1925, quand l’art déco séduit le monde » jusqu’en février 2014. Cette grande rétrospective rend ainsi hommage à l’Art Déco, mouvement majeur du XXe siècle. L’exposition aborde les années Art Déco dans leur ensemble, de la danseuse Joséphine Baker à l’aviation en passant par les femmes artistes. Découvrez ce qui en ressort côté architecture et décoration.

L´Art Déco dans l´architecture

Dans un contexte marqué par l’évolution technologique et la modernité qu’était l’entre-deux-guerres, de nombreux architectes ont été inspirés par l’Art Déco. Ainsi, l’exposition présente ces monuments qui sont nés grâce à ce nouveau style, différent de l’Art nouveau par sa sobriété et son goût pour la géométrie. Les grands magasins parisiens et les villas privées sont eux aussi les témoins de ce style : la Samaritaine à Paris (Henri Sauvage en 1933), ou encore l’Hôtel Plazza  à Biarritz (Louis-Hyppolite Boileau en 1928).

Projet de restructuration de La Samaritaine, dessin de Louis-Marie Charpentier en partenariat avec Henri Sauvage (1933)

Projet de restructuration de La Samaritaine, dessin de Louis-Marie Charpentier en partenariat avec Henri Sauvage (1933)

L´Art Déco et le mobilier

La période faste des années folles a vu émerger un renouveau stylistique dans le domaine de la décoration et du mobilier. Tout au long du parcours de l’exposition, plusieurs meubles, tous plus luxueux les uns des autres, sont présentés. Le visiteur se sent ainsi comme plongé dans un de ces appartements luxueux de l’époque. Ce véritable style « made in France » mené par des créateurs comme Jacques-Emile Ruhlmann et Maurice Dufrêne a su séduire le monde entier, notamment grâce à l’exposition internationale de 1925.

Bureau à cylindre (ébène de Madagascar vernis sur bâti en chêne, incrustations d’ivoire, intérieur en corail ciré), un des chefs d’œuvre de Jacques-Emile Ruhlmann

Bureau à cylindre (ébène de Madagascar vernis sur bâti en chêne, incrustations d’ivoire, intérieur en corail ciré), un des chefs d’œuvre de Jacques-Emile Ruhlmann

Le rayonnement international

A la suite de l’exposition de 1925, les créateurs français de l’Art Déco ont été sollicités par de nombreux pays : Amérique du Nord, Canada, Brésil ou encore l’Asie. L’exposition consacre toute sa dernière partie à ce rayonnement à l’échelle mondiale en proposant des espaces dédiés à chaque pays. C’est ainsi que le visiteur peut découvrir les clichés du Rockefeller Center à New-York (USA) d’Alfred Janniot (1934), ou encore de l’agence bancaire de la SFFC à Haipong au Vietnam par Pingusson (1926).

Agence bancaire de la Société financière française et coloniale, Haiphong, Vietnam par Georges-Henri Pingusson (1926)

Agence bancaire de la Société financière française et coloniale, Haiphong, Vietnam par Georges-Henri Pingusson (1926)

Cette exposition est parfaite pour découvrir ou approfondir ses connaissances sur ce mouvement « Art déco » qui est à l’origine de nombreux monuments dans le monde entier. Le Palais Chaillot est d’ailleurs lui-même issu de ce style, le lieu est alors idéal pour être plongé dans l’univers Art Déco dès le premier regard. Une exposition donc incontournable pour les amateurs de décoration et d’architecture.

Exposition « 1925, quand l’art déco séduit le monde » à la Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris)
Jusqu’au 17 février 2014
Horaires : tous les jours sauf le mardi de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.